24 vidéos qui montrent de nombreuses possibilités de réaliser des chutes, circuits et cascades impressionnantes avec les PESTAS!
À la fin, nous vous présentons une vidéo qui réunit les 24 astuces en un seul circuit!

1. Les basics

La distance entre les dominos peut varier. Fais juste attention à ce que la distance soit comprise entre une épaisseur et une largeur de PESTAS, et tous tes circuits fonctionneront en toute sécurité. La distance entre les PESTAS modifie la vitesse de ton parcours, cet effet peut être utilisé pour certains tours.

Lors de la construction de circuits PESTAS plus longs, pour éviter que tout ne soit détruit si un domino tombe par accident, il vaut mieux garder une distance de sécurité-un trou dans ton circuit qui fait que si une partie tombe, l’autre pourra être sauvegardée ! Le plus simple est de retirer deux dominos PESTAS du circuit et de les remettre soigneusement en place à la fin, avant de tout faire tomber.
Une autre possibilité est d’inclure un long domino PESTAS dans le circuit, puis, après une plus grande distance, de continuer avec les dominos plus petits. De cette manière, tu n’auras pas à combler ce trou à la fin (puisque le domino long couvrira bien la distance entombant). Mais il faut bien que tu construises dans un certain sens ! Comme le montre l’image, le circuit ne fonctionnera que si le circuit tombe en partant de la gauche-s’il partait de la droite, le domino bleu ne pourrait pas faire chuter le grand domino, car la distance serait trop grande.

Le fait que le sol sur lequel tu construis tes circuits PESTAS soit plus ou moins dur, ou qu’il glisse plus ou moins, peut avoir une grande influence lorsque tu mets en place les trucs & astuces PESTAS. Il est donc important de toujours effectuer des tests avec les trucs & astuces jusqu’à ce qu’ils fonctionnent vraiment bien chez toi. Parfois, il est également utile de changer de surface pour réaliser une astuce !

Produits

2. Construction de virages et de dérivateurs en fin de circuit

Dans cette vidéo, nous passons à l’étape supérieure, pour ajouter des virages au circuit ! Vous apprendrez aussi à construire un dérivateur pour, à partir d’une ligne de circuit, en créer deux !

On retrouve les virages dans chaque circuit PESTAS et le plus souvent ils fonctionnent assez bien. Mais il y a toujours des cas où les dominos d’un virage restent debout. Cela vient souvent du fait qu’un des dominos PESTAS tombe sur le bord du prochain domino, et que ce dernier se tourne, sans pouvoir faire chuter le suivant.

Si tu fais attention à ce qu’à chaque virage, les PESTAS tombent bien sur toute la surface du domino suivant, tu peux aussi construire des courbes très étroites, qui fonctionnent à100% !

Dérivateur :
On retrouve des dérivateurs (une astuce qui permet de faire partir le circuit dans deux directions opposées) dans presque chaque circuit PESTAS. Le plus sûr et le plus simple est le dérivateur en Y :Le dérivateur en T qu’on retrouve dans certains circuits est aussi sympa à faire, mais il ne fonctionne que si tu le construis avec précision ! On retrouve ensuite le triple dérivateur avec un grand domino PESTAS-il fonctionne presque à chaque fois.
Il existe encore beaucoup d’autres formes de dérivateurs, que tu peux sûrement inventer toi-même, mais il faut toujours bien vérifier que cela fonctionne bien avant de lancer tout le circuit !

3. Construction de carrefours

Ici, nous vous montrons comme construire des carrefours, par exemple pour faire croiser deux parties du circuit ! Découvrez vite les trois types de croisements possibles !

Tu as besoin des croisements dans beaucoup de circuits PESTAS, parfois pour que ton circuit aille dans la direction que tu veux, parfois juste pour rendre le circuit plus amusant ! Il y a beaucoup de possibilités pour construire des croisements : on va t’en proposer ici trois, la première parce qu’elle est facile et fiable, les deux autres parce qu’elles rendent le circuit plus impressionnant !

Croisement simple :
Ce croisement est très simple à faire, et fonctionne très bien. Tu dois juste faire attention à ce que les PESTAS qui sont juste avant le croisement (les rouges sur l’image) touchent directement les grands dominos. Sinon il est possible que le grand domino tourne sur lui même et tombe à côté, sans faire tomber le domino suivant.

Croisement à bascule :
Une astuce renversante, qui marche à tous les coups ! Tu dois d’abord tester où placer le domino à bascule, pour que le circuit fonctionne correctement. Il faut absolument tester plusieurs fois, pour que tu sois sûr que le tour fonctionne !

Croisement en bloc :
Une astuce subtile, que tout le monde ne réussit pas du premier coup ! Crée un bloc de dominos au centre du circuit, place le domino du haut (en vert) en léger décalage avec ceux du dessous. Ce domino de transition ne va pas chuter lui-même, mais juste s’avancer et faire tomber le suivant : il faut juste qu’il donne la bonne impulsion. Fais attention à ce que les deux dominos qui précèdent le croisement en bloc aient un bon élan : il faut qu’ils puissent tomber sur le domino de transition qui doit être en contact direct avec le domino suivant, continuant ainsi le circuit. On peut les positionner de manière un peu oblique pour que le contact se fasse de manière sûre, et qu’ils tombent plus facilement ensuite.

4. Construire un mur

Comment construire un mur?

Les murs sont des éléments très impressionnants à mettre en œuvre dans les circuits PESTAS. Tu peux les construire de manière rectiligne mais aussi en suivant une courbe. Tu peux aussi construire de véritables bâtiments, qui s’effondrent alors sur eux-mêmes de manière spectaculaire !

Conseil 1 :
Etant donné que les PESTAS ne glissent pas au contact les uns des autres, ils sont donc très stables, et permettent de construire des structures complexes de manière sûre. Pour que le mur tombe bien sur lui-même, il faut que tu fasses attention à ce qu’il ne soit pas trop stable ! Il faut donc que tu décales les PESTAS sur lesquels se trouvent les traverses pour qu’elles soient un peu en équilibre. Les dominos qui sont debout et sur lesquels ne repose aucune traverse doivent avoir exactement une distance d’un PESTAS entre eux.

Conseil 2 :
Pour que le mur tombe bien (et même s’il est très long !), il faut construire au minimum 4 étages.

Conseil 3 :
Pour que le mur s’effondre bien, il faut qu’il y ait quatre dominos qui soutiennent le mur.

5. Créer une image

Les PESTAS sont aussi un moyen d’expression artistique  – et nous vous montrons ici les conseils pour réaliser la figure de votre choix!

Lorsqu’on parle d’images, on pense ici à des successions de lignes de dominos PESTAS, qui lorsqu’ils vont tomber, créent des images ou des mots. Tu peux positionner les PESTAS au hasard et cela crée souvent des choses chouettes. Lors de circuits plus importants, ou pour des modèles plus compliqués, on conseille néanmoins de faire attention à certains points :

Préparer le dessin :
Quand tu veux former une image ou un mot avec les dominos, il est préférable de dessiner un modèle au préalable-sinon, c’est le risque de tout faire tomber par maladresse au moment où il y a beaucoup de dominos debout ! C’est pour cela que c’est bien de dessiner au préalable les images ou les mots, comme ça tu sauras exactement où les dominos doivent être placés. Pour cela, tu as seulement besoin de papier quadrillé et de crayons de couleurs correspondant aux quatre couleurs des dominos PESTAS.

Distance :
Pour que ton image soit à la même échelle, et pourque les dominos tombent correctement selon ce que tu as prévu, il est important de faire attention aux bonnes distances lors de la construction. Si tu crées un écart de l’épaisseur d’un domino entre chaque domino PESTAS, et un écart de la taille de la largeur d’un domino entre chaque colonnes de dominos PESTAS, les images et les mots vont correctement se dessiner conformément à ton dessin.

Aide pour poser les dominos : 
Pour les plus grandes images, il est plus pratique d’utiliser une barre pour aligner et mesurer la distance entre tes dominos. Tu pourras ainsi construire de grandes images de manière plus sûre et plus rapide. Tu peux acheter chez le menuisier une barre de bois rectiligne et rectangulaire (d’une épaisseur de 2 à 3 centimètres), et dessine dessus des traits comme sur l’image. Tu pourras donc positionner les PESTAS le long de la barre ; quand une ligne est terminée, fais glisser la barre vers l’avant d’une longueur de PESTAS, où tu pourras ensuite disposer la rangée suivante.

Intersection de blocs :
Une belle astuce, que tout le monde ne comprend pas du premier coup, le domino de jonction ne bouge pas au point de tomber sur les suivants, il donnera seulement l’impulsion du mouvement qui sera transmise dans la suite du circuit. Assure-toi que les deux poussoirs (qui sont un peu écartés du bloc de domino au centre) tombent avec beaucoup d’élan sur le domino de jonction, et que les PESTAS qui seront poussés par la suite ont un bon contact avec le domino de jonction. On peut les placer un peu de travers pour qu’ils soient plus en contact et pour qu’ils tombent plus facilement.

6. Réaliser des images

Après avoir imaginer et créer une image, il faut maintenant construire le circuit qui va faire tomber les dominos qui composent l’image – et récréer ainsi une sorte de tableau vivant !

Conseil :
En construisant le circuit, des erreurs embêtantes peuvent facilement se produire, où de grandes parties de ton image peuvent tomber prématurément. Pour éviter cela, il est conseillé de construire d’abord le déclencheur et ensuite l’image. Une autre possibilité est aussi d’utiliser une barre de pose, de la placer entre la première et la deuxième ligne de l’image tout en construisant le déclencheur.

Diffuseur :
La possibilité la plus simple pourque les dominos tombent en formant l’image souhaitée, est d’utiliser un diffuseur. C’est une succession de dominos, qui devient de plus en plus large, jusqu’à ce qu’elle puisse faire tomber toutes les lignes de l’image. Pour faire fonctionner le diffuseur le plus rapidement possible, tu peux utiliser les longs dominos PESTAS : chaque long domino peut faire tomber trois autres petits d’un coup ! Le diffuseur est particulièrement adapté pour les images les plus petites.

Pousseurs :
Ce déclencheur est très efficace, surtout avec des images de grande taille. Il est important de le construire avec beaucoup de précision, car sinon, il arrive que des rangées individuelles s’arrêtent, ce qui est assez embêtant.

Triple et plus :
Ce déclencheur est un mélange des deux astuces proposées ci-dessus, et n’est utile que pour les images larges d’au moins 9 PESTAS. Il fonctionne à coup sûr et peut être très efficace.

7. Les circuits en hauteur

Cette astuce vous servira à surmonter des obstacles présents dans la pièce où vous construisez votre circuit!

Avec un escalier, tu peux construire des circuits en trois dimensions. Tes circuits peuvent parcourir toute ta chambre, les chaises, les bancs, les tables, les armoires, les marches etc !

L’escalier :
La forme la plus simple pour arriver au sommet avec un circuit est l’escalier PESTAS. Pour que tu n’aies pas à utiliser tous les PESTAS d’un coup pour l’escalier, il est utile de construire l’escalier de manière aussi aérée que possible. Les escaliers fonctionnent bien si tu montes de la hauteur de 3PESTAS empilés les uns sur les autres pour chaque marche. Si tu utilises des grands dominos PESTAS, tu peux faire correspondre à chaque marche la hauteur de 8 PESTAS empilés les uns sur les autres !

Le circuit en hauteur :
Un circuit en hauteur est constitué de deux parties :
Une construction en hauteur, qui s’effondre une fois que les dominos de la partie au sol sont tous tombés. Ici tu peux par exemple utiliser le mur de l’astuce N°4. On te montre ici une construction avec laquelle tu peux construire assez haut avec seulement quelques dominos PESTAS : le truc ici, ce sont deux dominos PESTAS qui sont superposées. Ils vont facilement s’effondrer vers l’intérieur et faire tomber toute la structure. Il est important que le domino horizontal ne mette pas trop de poids sur les dominos qui agissent comme un clapet. Tu peux également ajuster cela en poussant le long domino arrière plus près des dominos du clapet.
La deuxième partie du circuit en hauteur consiste en une autre astuce : il faut construire une colonne de dominos, qui fera le lien entre partie au sol et partie à l’étage. Ainsi, la partie supérieure du circuit s’effondrera une fois que la partie inférieure sera tombée et aura fait tomber la colonne. Il y a pour cela plusieurs possibilités, on te montre une solution simple et sûre sur l’image :
Construis ta colonne suffisamment haute, pour que tu puisses placer un domino faisant le lien entre les deux parties aussi horizontalement que possible. Quand ce dernier tombe, le domino numéro deux se soulève, ce qui permet au déclencheur, déjà assez instable, de tomber facilement.

8. Fleurs et étoiles

Nous vous proposons ici  deux idées créatives d’images à composer!

Il s’agit ici de construire une image ronde grâce aux PESTAS, qui puisse tomber de l’intérieur vers l’extérieur. Tu pourras ainsi représenter des figures comme des fleurs, des étoiles, des feux d’artifices etc. mais aussi des images plus grandes, qui tombent très efficacement. La pièce principale de cette astuce sont deux dérivateurs, qui forment un angle de 45° exactement l’un par rapport à l’autre. Il faut pour cela que tu sois très précis lors de la construction, sinon une grande partie de l’image va rester debout.

La rangée suivante se compose à nouveau de deux dérivateurs à gauche et à droite. La forme est ainsi déjà fermée vers le haut grâce à 3 PESTAS. Voici maintenant le premier « anneau ». Les deux PESTAS inférieurs sont à nouveau des dérivateurs, qui sont disposés de manière plus droite, les autres sont disposés en cercle, de sorte qu’ils sont bien poussés par l’intérieur.
Maintenant, tu peux toujours continuer à construire ton image encercle comme tu le souhaites. Bien sûr, il est toujours important que les dominos suivants soient toujours bien placés par rapport aux précédents.

9. La pyramide

Dans cette vidéo vous pourrez suivre la construction impressionnante d’une pyramide!

La pyramide est un vieux tour de domino qui a fait ses preuves. Ce qui est bien, c’est que tu peux commencer petit et ensuite agrandir ta pyramide autant que tu veux (ou dans la limite des PESTAS que tu as à disposition). A partir d’une hauteur de 7 niveaux, la pyramide s’effondre très bien, et tu peux facilement la faire tomber avec un domino PESTAS déclencheur. Il faut faire attention, car elle s’effondrera tout aussi facilement si tu as un accident pendant sa construction ! La base de chaque pyramide est formée par un carré de dominos PESTAS, qui sont disposés en quinconce, comme le montre la photo. Plus tu construis cette base avec précision, plus il est facile de continuer à construire, et plus ta pyramide peut s’élever.

Au deuxième niveau, les dominos sont placés en travers du premier, en reproduisant le même schéma. Au troisième et au quatrième niveau, il faut toujours disposer les PESTAS à l’endroit où il n’y a pas encore de PESTAS en dessous. A partir de là, cela continuera comme ça jusqu’à ce que ta pyramide soit terminée.
Si, une fois la pyramide terminée, tu aimerais l’agrandir, il suffit de placer une rangée de dominos de base en bas et de construire un autre « mur de la pyramide » par-dessus.

La pyramide s’effondrera en faisant tomber un domino à l’angle de la base. Pour que la propulsion fonctionne à coup sûr, on peut choisir de mettre un long domino à l’angle, sur lequel le domino du dessus tient à peine. Ainsi, lorsque le long domino sera heurté par deux PESTAS, toute la pyramide va s’écrouler.

10. Sur le fil du rasoir

Ici, astuce impressionnante à mettre en place : on a l’impression que les dominos tombent à l’envers !

Cette technique est également appelée « Sonimod » par les fans de dominos. Ici, les dominos sont placés avec un coin sur le coin du domino précédent. Pour que cette technique fonctionne bien, et comme les PESTAS ne sont pas aussi lisses que les dominos en plastique, il faut veiller à ce que les PESTAS ne reposent vraiment que très peu sur le domino du dessus, c’est à dire le plus près possible du coin. Sur un sol très dur et lisse, cela peut aussi être un peu difficile-il peut alors être utile de mettre du papier en dessous. Ces circuits sont très rapides, tu peux donc les utiliser pour des tours qui nécessitent des temps de parcours différents.

Le coup d’envoi se fait simplement avec un circuit PESTAS normal, qui fait tomber le premier domino. Si à la fin de ce circuit PESTAS on veut faire débuter un autre circuit, alors il faut un petit tour pour que le dernier domino tombe en toute sécurité dans la bonne direction. Nous mettons simplement un domino PESTAS de l’autre côté, presque glissé sur le dernier PESTAS en équilibre, de sorte que le dernier domino tombe en direction de la suite du circuit.

11. Changement de direction

Vous apprendrez ici à faire changer votre circuit de direction.

Tu peux utiliser cette astuce dans de nombreux circuits PESTAS pour les rendre plus impressionnants. Un changement de direction soudain au cours du circuit est toujours déconcertant pour les spectateurs, et cela rend ton circuit encore plus intéressant ! Parfois, on a aussi besoin d’un inverseur de direction aux endroits où il n’y a pas assez de place pour construire une courbe.

Inverseur 1 :
C’est le plus simple et aussi le plus sûr. Tu dois juste faire attention à ce que le domino précédent soit un peu éloigné de l’inverseur, pour qu’il ait suffisamment d’élan pour actionner l’inverseur. Ensuite, le domino qui suit l’inverseur doit être suffisamment proche, pour qu’il puisse tomber dès que l’inverseur est actionné.

Inverseur 2 :
Une astuce impressionnante qui fonctionne bien. Tu dois faire attention à ce que le long domino ne repose que très peu sur le coin du dernier domino de la première ligne. Sinon, il risque de faire tourner le domino suivant sur la deuxième ligne (c’est-à-dire celui sur lequel il repose entièrement) dans la mauvaise direction, et le reste de la deuxième ligne ne pourra pas tomber !

Inverseur 3 :
Une version très élégante pour changer de direction dans laquelle tu dois faire attention à ce que le levier (le domino rouge) bascule facilement. Il faut donc tester cette technique plusieurs fois !

12. Construire un mur 2

Une autre technique pour construire un mur, cette fois ci en biais!

Comme pour le mur I, tu peux utiliser cette technique pour construire des structures impressionnantes qui s’effondrent de façon spectaculaire. Tu peux aussi construire ce mur ”en biais”, ce qui ouvre de nombreuses possibilités intéressantes. Le concept est très simple : au premier niveau, les PESTAS sont positionnés en biais, et au deuxième niveau, il faudra les positionner à l’exact inverse. Le plus simple c’est de construire en même temps le premier et le deuxième niveau, pour que les écarts entre les PESTAS ne soient pas trop grands !Pour que le début tombe correctement, il faut que tu positionnes quelques-uns des premiers dominos un peu plus en équilibre, de manière à ce que les PESTAS du dessus ne reposent presque pas sur les PESTAS du dessous !Pour construire un angle, il faut faire comme sur l’image : là aussi il est conseillé de ne pas trop faire reposer les PESTAS exactement les uns sur les autres.

Le déclencheur est facile à construire : il faut que le premier domino du mur soit positionné assez loin, de manière à ce que le domino qui repose dessus ne tienne que par son angle ! Il faut faire cela de manière très prudente. Ensuite, un circuit classique de PESTAS suffit pour faire tomber tout le mur.

13. Jouer avec l’instabilité

Ici il est question d’inclure des éléments instables (comme une grosse brique ou bien un seau) dans le circuit!

Il est très excitant d’inclure dans un circuit PESTAS des éléments plus volumineux. Comme les PESTAS sont relativement petits et légers, il est parfois périlleux de se déplacer autour du circuit de PESTAS. Une bonne idée pour éviter toute maladresse est d’utiliser le concept d’éléments instables. Cela revient à inclure un élément extérieur volumineux dans ton circuit : entraîné par la chute de dominos que tu auras positionné en amont, il se dirigera vers la suite du parcours grâce à cet élan initial ! Tu peux tester chez toi les éléments dont tu disposes, mais nous te montrons ici deux exemples avec une brique de bois assez épaisse et un seau.

D’épaisses briques de construction :
Pour rendre une grande brique de construction instable, le plus facile est de la positionner le plus penché possible pour qu’elle soit vraiment sur le point de tomber. Ici, on a simplement disposé des pièces de monnaie en dessous : plus tu pousses (délicatement !) les pièces de monnaie sous la brique, plus la brique est instable. Après cette astuce, tu peux simplement faire tomber sur la brique un grand domino PESTAS. Souvent il peut être utile de faire une ligne de domino juste avant le déclencheur (ici le long domino) pour donner plus d’élan. Grands cylindres (par exemple, seau ou corbeille à papier). Pour faire rouler un seau il faut que tu construises une pente suffisamment pentue pour que le seau commence à rouler tout seul, à partir du moment où tu le pousses.

Il faut ensuite que tu positionnes un PESTAS dont l’angle doit se situer sous le bord du seau pour l’empêcher de bouger. Ensuite, pour faire démarrer le circuit, il te suffit de faire tomber ce domino à l’aide d’un tout petit parcours pour que le seau puisse rouler.

14. La catapulte

Nous allons ici montrer comment construire une catapulte et comment l’inclure dans le circuit pour un effet de surprise garanti!

C’est une astuce particulièrement ingénieuse, où beaucoup de choses se passent en même temps. Il faut tester cette astuce à fond avant de l’installer dans un rail !

Le tout fonctionne ainsi : Le manche du « marteau » est renversé par son orbite. Les deux dominos qui constituent la tête du « marteau » tombent alors avec une grande force sur le levier, ce qui catapulte la « contremarche » sur le domino suivant du circuit. Pour que l’ensemble fonctionne vraiment, il y a quelques éléments à prendre en compte :
1) Les dominos positionnés sur la tête du marteau ne sont pas complètement au milieu du manche du marteau, mais un peu plus en avant. Cela les empêche de glisser vers l’arrière lorsque le manche du marteau tombera.
2) Le domino d’appui du levier est un long domino PESTAS situé à l’écart du marteau.
3) Le levier repose sur le bloc de roulement de telle sorte qu’il bascule à peu près de son propre poids.
4) La contre-charge repose sur le levier sur une épaisseur d’un PESTAS environ.
5) Le premier domino de la suite du circuit est assez proche de la contre-charge. Tu peux aussi reproduire cette astuce plusieurs fois à la suite et construire un angle dans ton circuit.

15. Créativité

Nous vous proposons ici quelques idées de créations artistiques avec les PESTAS. Mais il y en a plein d’autres, à vous de les inventer!

Le titre « Créativité » est peut-être un peu étrange ici, parce qu’on est toujours créatif quand on construit quelque chose avec les PESTAS. On veut ici parler des circuits PESTAS qui sont librement construits, et qui créent des formes, des motifs, des figures, des écritures, ou tout ce qui te vient à l’esprit. Pour te donner quelques idées et pour continuer à peaufiner le tout, nous te présentons quelques exemples :

16. Tout ce qu’on peut trouver dans une chambre d’enfants est utile !

Pour que le circuit réalisé soit le plus impressionnant possible, vous pouvez aussi vous servir de ce qui vous entoure ! Nous vous montrons en vidéo quelques objets qui peuvent être sympathiques à utiliser!

Lego, Duplo, blocs de construction, petites voitures, rails à billes, rouleaux de ruban adhésif, balles, Playmobil, chaises, étagères, livres, magazines : en fait, à peu près tout ce qui se trouve dans ta chambre, tu peux l’utiliser pour construire des circuits PESTAS. (Tout comme les choses de la cuisine, mais il faut d’abord demander à tes parents). À titre de suggestion, voici ici quelques idées que nous avons déjà eues et nous serions très heureux si tu nous envoies des photos ou des films de tes idées (dominos@pestas.fr).

17. Les circuits imbriqués

Dans cette astuce impressionnante, vous allez voir comment construire deux circuits en deux!

Avec cette astuce, ton circuit PESTAS se construit tout seul ! Cela se fait de telle manière qu’un bout du circuit pousse un domino PESTAS dans un autre circuit, qui ne tombe que plus tard. C’est donc là que le bon timing est important. Plus le circuit initial est proche de la fin, et que l’autre n’a pas fini de tomber, plus c’est passionnant à regarder ! L’ensemble fonctionne de cette manière : tu laisses un trou dans le deuxième circuit (les PESTAS rouges), et un PESTAS va tomber dans le trou. Le domino manquant (qui aurait dû combler le trou) doit être placé à côté de l’autre circuit (les PESTAS bleus). De cette manière, tu construis le circuit 1 pour qu’il pousse le domino manquant dans le deuxième circuit.

Attention : cette astuce dépend beaucoup du sol que tu utilises, du fait qu’il glisse beaucoup ou non. Tu dois d’abord le tester et voir comment cela fonctionne pour toi. Teste d’abord de quelle taille doit être la distance x, pour que le domino bleu soit poussé le plus loin possible par le circuit jaune. Tu peux ensuite tester plusieurs fois le circuit pour évaluer jusqu’où le domino bleu est poussé (distance y), pour que tu puisses le placer à la distance optimale. Petit conseil : cette astuce ne fonctionne pas bien sur certains sols, où le domino bleu va toujours basculer mais ne sera pas correctement poussé entre les deux dominos. Dans ce cas, il vaut mieux poser une planche lisse ou un sous-main sur le sol et y effectuer le tour.

Ensuite, tu peux construire le reste de ton circuit. Il est très important que le premier circuit (le jaune) soit plus rapide que le deuxième (le rouge), sinon le domino bleu ne pourra plus passer !

18. Construire et renverser des tours

La construction de tours est une technique très minutieuse, mais qui vaut le coup : la chute finale des dominos sera très impressionnante!

On n’a sûrement pas besoin de te montrer comment on construit une tour avec des PESTAS, tu assurément déjà réussi tout seul. Mais on va te montrer ici deux techniques spéciales de construction de tour, avec lesquelles tu pourras construire des tours avec encore plus d’effets !
Avec cette tour, il faut que tu construises la base avec beaucoup de précision, pour que le deuxième et le troisième niveau soient bien stables par-dessus.

Renverser des tours :
Les tours PESTAS sont très stables. Il est donc assez difficile de les faire se renverser avec un circuit PESTAS. La seule méthode sûre (à notre connaissance), c’est de faire tomber ou bien rouler sur la tour quelque chose de lourd. Pour cela tu peux utiliser les techniques de l’astuce N°13.

19. L’astuce du gobelet

Ici, nous avons pris un gobelet dont nous allons nous servir au sein de notre circuit!

Cette astuce est impressionnante parce que le circuit prend une autre direction très différente de celle à laquelle on s’attendait ! Tu as besoin pour cela d’un gobelet en plastique qui a la forme d’un cône, tu dois pouvoir trouver ça chez toi. Le petit truc marrant, c’est qu’un gobelet de la forme d’un cône ne roule pas de manière droite, mais trace un arc de cercle. Tu peux donc utiliser ça pour donner un changement de direction inattendue à ton circuit !Il faut d’abord que tu construises la rampe, comme tu peux le voir sur l’image. Il faut faire particulièrement attention à ménager un petit rebord entre le domino rouge et le domino jaune. De cette manière, le gobelet va d’abord rester bloqué, avant de pouvoir rouler. Tu peux agrandir ce rebord en poussant le domino jaune plus loin sur le domino bleu.

Le déclencheur est construit pour qu’un grand domino tombe avec beaucoup d’élan sur le domino rouge. De cette manière, le gobelet pourra passer par-dessus le rebord, et ira rouler jusqu’au bout de la rampe (comme toujours, il vaut mieux tester d’abord !). Maintenant, tu dois juste essayer avec plusieurs PESTAS pour voir où roule précisément ton gobelet et en conclure où tu peux construire la suite de ton circuit.

20. De bascule en bascule

C’est un tour très particulier, car il doit du rythme au circuit – la vidéo montre comment le mettre en oeuvre en construisant une bascule de plusieurs dominos. C’est aussi un tour très sonore : tu entendras une série de “clac-clac” très entraînants!

C’est un tour très spécial, que tu peux intégrer comme effet à l’intérieur de ton circuit. Quand tu le reproduis plusieurs fois à la suite, cela donne à ton circuit un rythme particulier, avec un son répété de “clac-clac” très reconnaissable ! Le tout fonctionne ainsi : le domino jaune tombe sur la bascule, qui fait basculer le domino vert, faisant tomber le domino bleu.

Tu peux commencer par construire la bascule-tu peux mesurer le point de bascule optimal en positionnant deux PESTAS sur le côté(comme le montre l’image). Ensuite, il faut placer un contre poids sur la bascule, les dominos rouges positionnés en dessous du domino de basculement. Il faut faire attention à ce que le domino de basculement (le vert) soit parfaitement positionné, comme c’est montré sur l’image). Le déclencheur est à nouveau placé sur deux socles afin qu’il ait suffisamment d’élan pour actionner la bascule. Le domino qui sera renversé par le contrepoids doit reposer complètement contre ce dernier.

Si tu construis le tour plusieurs fois de suite, le domino de la fin est également le déclencheur de la bascule suivante. Tu peux aussi construire le tour en formant les angles sur ton circuit.

21. Tours avec la boîte à astuce

La boîte à astuces des PESTAS elle-même peut être utile dans un circuit ! Nous te présentons ici deux tours à réaliser avec la boîte.

Dès que nous avons eu en main notre premier prototype de la boîte à astuces, nous avons directement commencé à jouer avec. On a donc développé deux tours sympas, que nous te montrons ici. Mais cela doit avant tout être un exemple pour te montrer que tu peux utiliser toute sorte d’objet dans tes circuits !

Boîte à astuces 1 :
Le plus intéressant ici, c’est que la boîte change de direction lorsqu’elle tombe : elle ne tombe pas devant, mais sur le côté, et fait se renverser le reste du circuit. La boîte elle-même est positionnée de manière instable sur un de ses bords, pour qu’elle soit sur le point de tomber. On a juste positionné un PESTAS en dessous, qui la maintient dans cette position. La pile de PESTAS est ensuite installée de telle sorte que la boîte tombe avec un peu d’élan exactement sur le bord de la pile, pour qu’elle puisse changer de direction « en vol » et atterrir sur un de ses bords. Tu dois alors tester, pour voir où la boîte atterrit, pour que tu construises la suite du circuit au bon endroit. Tu peux aussi réaliser ce tour avec une autre boîte.

Boîte à astuces 2 :
Cette astuce ne fonctionne qu’avec la boîte à astuces originale, car on a utilisé la fente pour cartes de la boîte pour un effet de surprise.
Il y a cinq PESTAS cachés dans le compartiment des cartes. Le levier fait basculer le couvercle vers l’arrière, et les PESTAS qui se trouvent dans le compartiment glissent hors du couvercle, et renverse le circuit plus loin. Pour que cela fonctionne bien, il faut faire attention à plusieurs choses : Les piles de PESTAS sous le couvercle doivent être disposées de telle sorte que le couvercle forme une rampe plate lorsqu’il est rabattu. Les PESTAS de la suite du circuit doivent alors se tenir près du couvercle, mais pas trop près : ils ne doivent pas toucher le bout du couvercle. 
Tu peux placer les PESTAS dans le compartiment avant de mettre en place le levier, de préférence de manière à ce qu’ils reposent sur le bord du couvercle dans le compartiment. Le levier se trouve en diagonale sur le bord de la boîte, et est ajusté très précisément sur le bord du couvercle, de sorte que le couvercle repose à peine dessus.

22. Que faire avec de la ficelle ?

Avec de la ficelle, il est facile de réaliser des tours impressionnants – les PESTAS se transforment en balancier!

On peut utiliser de la ficelle de plusieurs façons dans les circuits PESTAS. Par exemple, pour que le circuit continue à un endroit complètement différemment, tu peux relier deux PESTAS longs avec de la ficelle. On te montre ici deux astuces, pour lesquelles on a construit un pendule avec une corde : Attache une ficelle au plafond ou à la lampe (demande d’abord à tes parents !), puis crée un pendule avec quatre PESTAS et du ruban adhésif. Suspends le pendule à peu près à la hauteur d’un domino PESTAS.

Astuce ficelle 1 :
C’est une astuce qui est particulièrement impressionnante, car cela prend du temps, jusqu’à ce que le pendule touche effectivement la suite du circuit. D’abord, tu dois déterminer le point où le pendule s’arrête (point de repos) et y placer un domino PESTAS comme marqueur. Le domino jaune est celui que le pendule doit alors frapper. Tu peux le placer un peu surélevé (pour que le pendule le frappe bien) et déplacer un domino PESTAS à côté du point de repos. La distance qui sépare le pendule de son point de repos (distance A) où il faudra placer le domino de frappe dépend principalement de la longueur du pendule-il faut d’abord le tester. Si nécessaire, tu peux également mettre un autre domino PESTAS entre les deux. Le pendule doit reposer sur son socle de manière à ce que la corde soit déjà tendue.
Il faut construire le début du circuit, qui est frappé par le pendule, avec des PESTAS disposés de manière transversale, afin que le pendule puisse osciller au-dessus.

Astuce ficelle 2 :
Tu peux également utiliser le pendule pour abattre des tours (pas trop grandes). Il faut construire la tour exactement autour du point de repos du pendule. Il est important que le déclencheur soit le plus éloigné et le plus haut possible, afin que le pendule ait le plus d’énergie possible. La corde doit être à nouveau tendue lorsque le pendule est au niveau du déclencheur.

23. Dominos de cartes

Il est aussi possible de combiner PESTAS et cartes – l’ensemble forme un chouette circuit!

Ce tour est un des meilleurs qu’on connaisse, et est presque magique : le circuit PESTAS / cartes fonctionne deux fois-une fois dans une direction, puis une deuxième dans l’autre.
Tout d’abord, les cartes qui renversent la carte suivante tombent. Mais les doubles dominos PESTAS sont suffisamment lourds pour ne pas tomber. Sur le « chemin du retour », les dominos PESTAS sont ensuite renversés par une double poussée.

Le cœur de ce circuit consiste en une rangée de doubles dominos (deux PESTAS qui sont positionnés collés l’un à l’autre). Il faut que chaque bloc de PESTAS soit espacé de la largeur d’un PESTAS. Dans cet espace, il faut positionner les cartes qui s’appuient à l’arrière contre les blocs de deux PESTAS, afin qu’elles tiennent debout. La première carte est appuyée de face contre un domino PESTAS transversal, qui est renversé par le circuit de départ, de sorte que la carte tombe. Au verso, la première carte est soutenue par un simple domino PESTAS, c’est aussi le premier domino du circuit qui tombera. La dernière carte déclenche alors un simple circuit PESTAS, qui revient à ce point par n’importe quel chemin. Il est important que le circuit de retour ait un bloc de deux PESTAS comme dernier élément, à positionner un peu plus éloigner de la carte.

24. Construire l’impossible

Et enfin, la dernière astuce pour bluffer vos spectateurs!

On peut l’admettre : il y a des choses qui restent toujours impossibles. Mais nous avons ici deux astuces où le spectateur ne croira pas que votre piste fonctionne, mais elle fonctionnera !

L’impossible 1 :
Avec cette astuce, tu places les PESTAS en diagonale afin qu’ils ne se touchent pas lorsqu’ils tombent. Si tu renverses un domino, le suivant ne tombera donc pas. On utilise ici un effet, qui pose souvent des difficultés dans la construction des circuits PESTAS : si un domino PESTAS est frappé en diagonale à l’angle, il ne tombe pas tout droit, mais tourne et a tendance à tomber dans la direction du domino précédent. Si tu déclenches maintenant le circuit « impossible » en diagonale, le premier domino tourne et retombe en diagonale sur le suivant, et ainsi de suite. ATTENTION : L’effet dépend beaucoup du sol sur lequel tu fais le tour. Selon la façon dont les PESTAS tournent sur ton sol, tu devras mettre en place le tour un peu différemment. Parfois, cela ne fonctionne pas du tout, alors essayes-le sur une table ou sur un autre sol.

L’impossible 2 :
Avec cette astuce, les dominos PESTAS sont beaucoup trop éloignés les uns des autres pour être renversés les uns les autres. Néanmoins, tous les dominos vont finir par tomber et le circuit continue. Il y a en fait deux petites astuces en jeu ici : d’une part, les PESTAS sont déjà très instables sur la rampe, et tombent déjà par une petite impulsion. La seconde est que les longs PESTAS ressemblent à de très fines catapultes. Si un domino leur tombe dessus à l’arrière, ils le lancent en l’air, debout, un peu plus haut. C’est suffisant pour le faire tomber. Veille à ce qu’il y ait un petit espace entre les longs PESTAS afin qu’ils puissent se déplacer facilement. Le dernier domino se trouve toujours au bout de la rampe.

Une vidéo avec les 24 astuces!

Panier